L’interview d’Ilham Aliyev et de Mehriban Aliyeva au magazine « Baku »

ilham-mehriban-alieviLe Président de l’Azerbaïdjan et son épouse ont donné l’interview au magazine « Baku ». « Baku » : Il y a cinq ans, le premier numéro du magazine « Baku » avait été publié. Notre première interview était faite avec vous. Il serait intéressant de savoir, quelle est votre opinion de notre édition.
Le Président : Il est très significatif que, dans le peu de temps depuis sa création, le magazine « Baku » a réussi à gagner un grand nombre de lecteurs. Le succès de la revue est, bien sûr, conditionné par l’actualité des sujets, un style reconnaissable, le design moderne et la couverture lumineuse. Les articles sur l’histoire, l’art la culture riche et ancienne de l’Azerbaïdjan, les traditions séculaires de notre peuple et d’autres sujets rendent le magazine plus intéressant et plus lisible. Il est très important, que le magazine «Bakou» soit lu non seulement en Russie, mais aussi dans d’autres pays du monde.

Première dame : Le magazine « Baku » est apparu récemment et, dans un court délai de temps, il a gagné la sympathie des lecteurs. Il est réjouissant, qu’il y ait aujourd’hui une telle source d’information objective et positive sur le pays à l’étranger. Le Magazine «Baku» parle d’une façon vive sur l’Azerbaïdjan et sa capitale, nos compatriotes célèbres, des représentants célèbres de la diaspora azerbaïdjanaise, les événements remarquables dans la vie culturelle de notre pays, la cuisine nationale. Je souhaite à votre magazine l’avenir encore plus populaire, un lectorat plus large et diversifié.

« Baku » : Les changements cardinaux dans toutes les sphères de la vie du pays au cours des cinq dernières années sont, bien sûr, évidents. Aujourd’hui, votre pays frappe par la dynamique de croissance élevée. L’Azerbaïdjan est certainement un leader dans la région. Quel est le secret de la réussite?

Le Président : Je dirais, que la clé du succès, c’est, en premier lieu, la continuité de la politique du leader national Heydar Aliyev. Le temps a prouvé, que c’est la seule politique juste, qui, a retiré l’Azerbaïdjan d’une série d’événements chaotiques. Rappelons-nous les premières années de l’indépendance de l’Azerbaïdjan. Une crise militaro-politique et spirituelle, qui régnait, l’économie était en pleine décadence. L’Azerbaïdjan avait fait face à une menace réelle de perte d’autonomie. Depuis 1993, Heydar Aliyev a dirigé le pays, et le développement progressif de l’Azerbaïdjan a commencé. C’était une période de la formation et le renforcement des institutions politiques et démocratiques, de l’économie de marché et du développement moderne. Tout cela, en fait, a conduit à ce que l’Azerbaïdjan est devenu un pays se développant dynamiquement. Aujourd’hui, les réformes politiques, qui se sont tenues en Azerbaïdjan, ont contribué à la création d’une société libre.

Dans le domaine économique, ces dernières années, nous avons réussi à atteindre un grand succès. Au cours des huit ou neuf dernières années, notre économie a connu une triple croissance. Le taux de pauvreté est passé de 49% à 6 %. On peut dire, que le problème du chômage est fondamentalement résolu. Aujourd’hui, il est à seulement 5,2%. Nous avons réussi à mettre en œuvre des grands projets d’infrastructure. Tous les programmes sociaux ont été mis en œuvre.

Malgré le fait, que le facteur pétrolier soit stabilisant pour notre économie, le secteur non pétrolier a également été développé au cours des dernières années. Cette année, une croissance d’environ 10% est observée dans ce domaine.

Nous avons réussi à diversifier l’économie et mettre en œuvre des réformes économiques sérieuses dans un court délai de temps. A l’initiative de notre pays, une série de projets d’énergie et de transport mondiaux est réalisé actuellement.

Le processus de la mise en œuvre de grands projets d’infrastructure, la création de nouveaux emplois sont en cours dans toutes les régions. Depuis le début de la réalisation du programme du développement socio-économique des régions sont créés 1,1 millions d’emplois, dont 800.000 sont permanents.

L’Azerbaïdjan a toujours été un territoire, rejoignant différentes civilisations. Aujourd’hui, notre pays est construit sur une véritable société tolérante où toutes les religions et cultures coexistent paisiblement. La tenue du Forum international humanitaire de Bakou est devenue une tradition réussie. L’Azerbaïdjan possède une expérience unique dans la mise en œuvre des dialogues interethnique et entre les civilisations. Je crois, que cette tolérance, qui peut servir d’exemple pour le monde entier, va régner dans notre pays et dans l’avenir.

L’Azerbaïdjan est devenu une grande puissance sportive. Nos athlètes à atteindre de grands succès aux Jeux olympiques et dans de prestigieuses compétitions sportives internationales. L’Azerbaïdjan a organisé avec succès représentant européenne et les compétitions mondiales dans différents sports. Dans tout le pays, beaucoup de travail pour construire les infrastructures des sports olympiques. Dans ce contexte, je tiens à souligner la décision prise lors de l’Assemblée générale du Comité européen sur les Jeux Olympiques premier Européen à Bakou en 2015. Il s’agit d’une décision historique importante.

L’Azerbaïdjan devient une grande puissance sportive. Nos athlètes atteignent de grands succès aux Jeux olympiques et dans de prestigieuses compétitions sportives internationales. L’Azerbaïdjan organise avec succès les compétitions européennes et mondiales dans différents sports. Un grand travail est fait dans tout le pays pour construire les infrastructures des sports olympiques. Dans ce contexte, je tiens à souligner la décision prise lors de l’Assemblée générale du Comité européen sur les premiers Jeux Olympiques Européens à Bakou en 2015. Il s’agit d’une décision historique importante.

Comme preuve de notre réputation internationale croissante, l’Azerbaïdjan a été élu membre du Conseil de sécurité de l’ONU, en 2011, avec le soutien de 155 pays.

Avec tout cela, malheureusement, le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh n’est toujours pas résolue.

Notre position consiste à ce que ce conflit soit résolu sur les principes de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

« Baku » : Mehriban-khanum, quelle est, d’après vous, le secret de la réussite de M. le Président ?

Première dame : Sans doute, des réformes politiques et économiques, la stratégie de pétrole et le réinvestissement des revenus du pétrole et du gaz, une forte politique sociale ont joué un rôle crucial dans la dynamique du développement de l’Azerbaïdjan. Le principal est que, le facteur humain est au cœur des travaux entrepris. Tout est fait pour les gens. La tâche principale de l’État est d’assurer une vie libre, sure et prospère.

En tant que pays indépendant, nous n’existons que 21 ans. Pour des raisons historiques et objectives, l’indépendance de notre nation est une valeur absolue et bienvenue. Notre objectif et notre désir c’est vivre dans un pays développé, fort, libre et autonome. Certes, il s’agit d’une très forte motivation. Dans le même temps, il est important, que la communauté internationale forme une image réelle et objective de la Azerbaïdjan moderne. Nous honorons profondément notre histoire, nos racines et nos traditions. Outre cela, nous sommes ouverts au monde. Pour nous, les concepts de tolérance, du multiculturalisme ne sont pas simplement des mots populaires ces derniers temps. C’est la philosophie séculaire et le mode de vie du peuple azerbaïdjanais. Aujourd’hui, notre pays est une plate-forme pour de nombreuses conférences internationales prestigieuses, des forums, des réunions, où se forme un dialogue sur les sphères politique, économique et culturel. Ce sont des tendances modernes des traditions historiques. Chaque étranger, qui visite notre pays, note son niveau de développement, ainsi que l’hospitalité et la bienveillance extraordinaire des Azerbaïdjanais. Un exemple frappant est le concours international de la chanson «Eurovision-2012 » passé l’année dernière dans notre capitale. Nous avons obtenu la plus haute note dans l’organisation d’un événement culturel de grande envergure. Des milliers de visiteurs du monde entier ont été en mesure de rencontrer personnellement notre pays, de voir la beauté de Bakou, de sentir la chaleur et la convivialité de notre peuple… Pour moi, Bakou a toujours été une ville magnifique avec son aura unique.

« Baku » : Quels sont vos vœux aux lecteurs pour la nouvelle année ?

Le Président et son épouse ont souhaité aux collaborateurs du magazine et aux lecteurs de nouveaux succès, de la santé, beaucoup de jours heureux et la réalisation de tous leurs rêves et espoirs.

Publicités

À propos de editor

Première dame d'Azerbaïdjan, Mehriban Aliyeva.

Publié le 2013/02/08, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :